Skip to main content

Zeetjalk Péniche

  • des navires robustes d'environ 100 à 140 tonnes
  • une largeur considérable (environ 5 mètres et une profondeur de 1,80 à 2 mètres)
  • rouf avec deux entrées
  • en relation avec le compas intérieur, la paroi arrière du rouf est en bois et comporte une fenêtre de compas
  • toit du rouf en bois, généralement vert marine
  • navire blanc ou gris avec bourrelet noir
  • feux de navigation sur supports en haut du bastingage
  • panneau de cale équipé de trois jambes de force
  • parfois des trappes verrouillées par des leviers
  • le gréement dormant à tribord avec des lignes de tissage

Le Zeetjalk présente de nombreuses similitudes avec le Groninger Tjalk ordinaire. Dans tous les cas, il s'agit de grands Tjalks dotés d'une "lettre de mer" et ces navires ont presque toujours été construits "sous classe", conformément aux exigences de l'inspection de la navigation. La largeur et la creux étaient plus grandes que celles des Tjalks de la navigation intérieure. La largeur était de l'ordre de cinq mètres (entre 4,70 et 5,10 mètres) et le creux de 1,80 à environ 2,20 mètres.

La tête en particulier se distingue. Il s'élève beaucoup plus haut que le Groninger Tjalk ordinaire. Cette élévation, jusqu'à 3,60 mètres au-dessus de l'eau lorsque le navire est vide, donne au Zeetjalk une apparence robuste et puissante. À l'intérieur, le navire a été renforcé par des longerons supplémentaires, notamment à la tête. La cale était renforcée longitudinalement par un kolsum ou un zaathout supplémentaire.

Le panneau de cale est en outre soutenu au milieu des écoutilles par un arbre de renfort, vosseboom pour les bateliers de Groningue, de sorte que trois renforts sont présents dans le sens de la largeur. Les écoutilles sont en outre verrouillées en haut par des gâches au-dessus du couvercle du pont. En raison de la navigation en mer, il devait être possible de naviguer avec un compas. Celui-ci était placé dans le rouf contre la cloison arrière ; cette cloison et le toit du rouf étaient donc en bois. Depuis le bois de la barre, on pouvait voir le compas à travers la fenêtre dite du compas.

Le toit du rouf était généralement peint en vert de mer, le navire lui-même étant principalement blanc ou gris. Ceci au grand désespoir du serviteur. Il était toujours occupé de cette façon. La pavois d'un Zeetjalk est plus haute que celle d'un Tjalk normal, environ 35 centimètres ou plus au-dessus du pont latéral. En raison de cette hauteur, le pavois a dû être soutenu. La vergue du mât haut perché était souvent munie de cordes à tribord pour pouvoir grimper. Un hunier peut être installé entre la longue gaffe et la longue toupie. Une flèche intérieure et une flèche extérieure étaient fixées à la bôme de foc ou de trinquette. Malgré toutes les commodités, les Zeetjalks n'étaient pas de bons navires. Ils étaient trop lents et " trop émoussés pour la tête " pour naviguer loin des côtes par temps de tempête. Par conséquent, beaucoup sont restés en mer. De même, on les retrouve partout, de Riga au Portugal et dans les pays du pourtour méditerranéen. 

Anciens bateaux commerciaux

Nous contacter

  • Doeve Coutiers
  • Bateaux & voiliers
  • Tel. int. +31 (0)10 – 248 98 30
  • Mobile. int. +31 (0)6 53 20 20 84
  • Email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Email Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

COM_DMA_COPYRIGHT

logo european maritimelogo nbms     logo hiswalogo vrt